Accueil  >  Mines d'uranium - Accueil

Mines d'uranium - Accueil

Sommaire

L'industrie de l'uranium s’est développée en France au lendemain de la seconde guerre mondiale. Elle a vécu son apogée au cours des années 80 pour décliner ensuite. La dernière mine d'uranium française a ainsi fermé ses portes en mai.

Dans le cadre de ses missions d’expertise et de surveillance de l’environnement, l’IRSN mène de nombreux travaux en lien avec ces anciens sites miniers. L’Institut pilote notamment un programme visant à disposer d’une source d’information complète et publique sur ces sites (programme MIMAUSA) et participe aux travaux du Groupe d’Expertise Pluraliste pour les sites miniers d’uranium en Limousin (GEP Limousin) dont la mission est de proposer des pistes d’amélioration des conditions de surveillance et de gestion à long terme de ces sites et, le cas échéant, d’identifier des actions permettant de réduire les impacts actuels.

L’IRSN conduit par ailleurs des actions d’expertise ponctuelles en France (récemment sur la division minière de la Crouzille en Haute-Vienne, et le site de St Pierre dans le Cantal) ainsi qu’à l’étranger (Niger).

L’IRSN rassemble, dans ce dossier à l’intention des internautes, un certain nombre d’informations concernant l’ensemble de ces travaux.


1- L'exploitation du minerai d'uranium en France métropolitaine


2- Le programme MIMAUSA

2.1 Descriptif du programme
2.2 L'inventaire national des sites miniers d'uranium
2.3 La base de données nationale des sites miniers d'uranium
2.4 Base de données nationale des sites miniers d'uranium : Guide d'utilisation
2.5 Base de données nationale des sites miniers d'uranium : Glossaire des termes employés dans MIMAUSA

3- La participation de l'IRSN au Groupe d'Expertise Pluraliste du Limousin

4- Les expertises récentes menées par l'IRSN
4.1 En France
4.2 A l'étranger